© Guillaume Vellard 

De Marne-la-Vallée

à Rosebud

 

 

 

 

 

 

 

« De Marne La Vallée à Rosebud.

Un Long et douloureux voyage.

 

L’enfance et son monde merveilleux.

Merveilleux ! Mon cul !

 

Turbulence, terreur, tempête…

Mal au cœur, maman j’ai peur !

 

Violence lorsqu’on se retrouve, face à l’écran,

Avec tout qui remonte à la surface.

 

Innocence !

Mes genoux !

 

C’est pas la violence, c’est pire ;

Merveilleusement pire,

« pour de vrai » :

 

« On dirait qu’on serait des adultes

et qu’on aurait oublié toutes les trouilles,

toutes les solitudes. Maintenant qu’on est grand,

on dirait qu’on serait raisonnable »

…Faut être en phase avec le réel.

 

Enfant soit raisonnable… qu’ils disent.

 

Sauf l’artiste ; qui nous renvoie tout cela à la gueule.

L’oubli revient, l’amnésie s’estompe.

 

C’est beau, c’est terrible, c’est la vie. »

 

Ni Peter, ni Crochet… juste un père.