© Guillaume Vellard 

Rodéar, 2015

Crayon sur papier et projection.

Dimensions: 270X270 cm (chaque panneau.)

Avec la participation de Zacharie Scheurer.

Modèle Keem Martinez

En partenariat avec la « Réunion de Musées Nationaux ».

 

RODEAR

Dés le début de la conquête de l’ouest, en même temps que le savoir faire, le vocabulaire des vaqueros se transmet aux cow-boys avec les modifications phonétiques inévitables.

Dans l’immensité de ces plaines où les troupeaux vivent en liberté, la seule manière d'arrêter rapidement un troupeau emballé, est de le faire tourner en rond. C’est ainsi que naît le mot Rodéo, tiré de « Rodear », qui en espagnol signifie « tourner ». 

 

DISPOSITIF

L’installation finale comprendra trois cyclos déployés sur portes fonds, disposés en triptyque et représentant pour chacun une oeuvre inachevée de période Renaissance, projetée sur un personnage dessiné au crayon, mimant des chutes de Rodéo.

Le projet consiste à retrouver le personnage disparu avec le temps.

Chaque image patrimoniale sera donc projetée sur son cyclo (fond de studio de photo) sur lequel un personnage actuel aura été dessiné directement sur papier.

Les deux images se superposeront en posant la question des limites du dessin contemporain dans son caractère cyclique et parfois grotesque, avec l’intervention de la photographie, de la reproduction à l’identique et de la reproduction par rétroprojection.