© Guillaume Vellard 

Lutte pour L'Etendard, 2014

Crayon sur papier et projection.

Dimensions: 270X270 cm

SECOND VOLET / PROJET RODEAR

 

La « Tavola Doria » (Lutte pour l’étendard), peinture de Léonard de Vinci (1452-1519).

Copie de la partie centrale de la célèbre Bataille d'Anghiari.

 

La commande de peinture de bataille suit une tradition bien développée au XVème siècle dans l'Italie où s'affrontent depuis deux siècles les cités et leurs condottieres, les papes, les rois de France et les empereurs germaniques.

La bataille d'Anghiari opposa les Milanais et les Florentins (vainqueurs) le 29 juin 1440 près d'Anghiari en Toscane. Les chroniqueurs comme Machiavel ont minimisé l'importance militaire de la bataille, mais elle fut l'épisode final de cette guerre, assurant l'indépendance de Florence.

 

Pour la plupart des commentateurs, Léonard avait utilisé pour ce travail un procédé nouveau, à l'encaustique, et son travail ne se conserva pas, bien que les artistes aient admiré ses cartons, encore visibles au début du XVIIème siècle.

Léonard de Vinci a laissé plusieurs études préparatoires, mais aucune d’entre elles ne montre l’ensemble de la scène. On connaît mieux la partie centrale, la Lutte pour l'Étendard, par des copies. Les reconstructions hypothétiques de l'œuvre ont occupé des historiens d'art depuis le début du  XXème siècle

La fascination pour l'œuvre accidentée, ne s'est pas démentie après sa destruction, et on ne compte pas les tentatives de reconstruction, littéraires ou graphiques.

La réinterprétation qu'en fit plus tard Pierre Paul Rubens dans un dessin conservé au musée du Louvre a fait en 2001 l'objet d'une expertise, visant à l'identification des diverses mains ayant abouti au dessin que l'on connaît.